Archibald Formation

Développement humain – Personnel et professionnel

E-book gratuit    Prénom Courriel
Bookmark and Share   Restez connecté :

Vous venez d’être nommé à la tête d’une équipe. Bravo!

Vous avez certainement déjà lu quelques ouvrages, suivi des formations inscrites au catalogue de l’entreprise pour les nouveaux managers, potassé vos manuels de communication efficace.

Vous avez mis en pratique les 3 qualités d’un bon manager.

Mais entre la théorie et la vie réelle du management d’une équipe composée de vrais êtres humains, et pas de machines, il y a comme un fossé.

En effet, on ne devient pas manager en étudiant le management, même si cela peut aider. On devient manager par l’expérience. Et souvent en se prenant des gamelles !

Et c’est OK de faire des erreurs, c’est comme cela que l’on apprend.

L’intention de cet article est de vous faire gagner du temps. En intégrant dès maintenant les erreurs classiques qu’un manager débutant rencontre, vous progresserez à pas de géant !

Erreur n°1 : Vouloir tout contrôler

Avant d’être manager, vous étiez peut-être expert dans un domaine particulier. Vous étiez à l’aise, on pouvait vous poser toutes les questions possibles, vous trouviez une réponse. Vous maitrisiez.

A présent manager et devant toutes les nouvelles tâches que l’on vous demande, vous avez l’impression que de nombreuses choses vous échappent.

Pour parer à cette situation, vous tentez de contrôler au maximum les tâches opérationnelles de votre équipe, entraînant au passage une charge de travail considérable pour vous.

Et bien sûr, cela ne marche pas tout le temps. Car vous ne pouvez pas tout contrôler. Et tout ne peut pas être fait à votre manière !

Le secret pour s’en sortir, c’est d’apprendre à déléguer et avoir confiance dans votre équipe. Et cela passe déjà par changer vos propres perceptions :

  • Vous êtes imparfait et c’est OK comme cela
  • Il n’y a pas une façon unique de faire une tâche et chaque membre de vos équipe possède sa propre façon de travailler

Attention, arrêter de tout contrôler ne veut pas dire tout laisser passer. Cela nous amène à la deuxième erreur courante du jeune manager.

 

Erreur n°2 : Ne pas recadrer

Un manager qui ne sait pas recadrer est vu comme un manager faible par son équipe. Un manager qui recadre tout le temps est considéré comme tyrannique.

Entre les deux, il y a un manager juste.

Il y a un curseur à ajuster en permanence entre poser des limites et laisser de la liberté.

Vous serez en effet évalué par votre hiérarchie sur votre capacité à recadrer à bon escient. Et cela viendra avec l’expérience…

En attendant, pour faciliter le rapport avec votre équipe, prenez l’habitude de poser explicitement les règles dès le début de votre prise de fonction ou d’un nouveau projet. Faites simplement part de ce qui est interdit de faire et de ce qui est permis.

C’est une manière de vous affirmer et de rassurer votre équipe.

Par la suite, si un membre de l’équipe transgresse une règle, il sera beaucoup facile de le recadrer car la règle existe et a été dite. Utilisez pour cela les 3 étapes simples pour faire un feedback.

Et gardez à l’esprit que vous ne pourrez pas plaire à tout le monde. Recadrer ne fait jamais plaisir, aussi bien pour le manager que pour le membre d’équipe qui est recadré.

 

Avez-vous la sensation que c’est vous qui courez dans cette roue ?

Et vous avez à cœur d’honorer vos engagements managériaux. Vous avez besoin de prouver votre valeur et de montrer que l’on a eu raison de vous faire confiance.

Vous êtes alors sur le pont tout le temps. Prêt à donner un avis sur un dossier, à trancher un litige avec un client, un fournisseur ou un membre de votre équipe. Le manager est souvent vu comme la personne qui a la solution à tous les problèmes. Et puis c’est gratifiantque l’on fasse appel à vous.

Vous êtes alors la tête dans le guidon dans vos nouvelles tâches. Et vous tirez la langue…

Le risque est de vite déchanter et de regretter votre précédent poste, où finalement c’était quand même bien plus tranquille !

Pour lever la tête de temps en temps, posez des limites :

  • Arrêtez de répondre à toutes les sollicitations. Prenez les dossiers où vous apportez une valeur ajoutée. Déléguez les autres.
  • Pour la gestion des emails qui arrivent en flux continu, 4 règles simples : désactivez la notification d’arrivée d’un nouvel mail, choisissez des plages horaires pour consulter vos mails, mettez en place des règles de tri automatique, si un mail nécessite moins de 2 minutes pour y répondre alors faîtes-le juste après sa lecture.
  • Accordez-vous des moments dans votre agenda où vous laissez l’opérationnel de côté pour vous concentrer sur des tâches à moyen et long terme : vision, stratégie, organisation de l’équipe, etc.

Erreur n°3 : Ne pas travailler sur la cohésion d’équipe

A force d’être concentré sur l’opérationnel à résoudre les problèmes courants inhérents à votre nouvelle fonction de manager, vous oubliez que votre équipe est composée d’humains.

Les personnes ont besoin de créer du lien entre elles et de sentir qu’elles appartiennent à votre équipe.

Négliger l’aspect cohésion d’équipe aura des conséquences fâcheuses rapidement : démotivation, manque de sens, compétition malsaine, pas de communication, etc.

En tant que manager, vous êtes responsable de la cohésion de votre équipe. Voici quelques éléments qui renforcent la cohésion d’équipe :

  • Avoir des réunions régulières d’équipe
  • Partager votre vision
  • Expliciter les règles
  • Demander les attentes et les besoins de votre équipe
  • Fêter les réussites ou les événements importants par des pots ou des sorties hors travail
  • Faire appel à un coach pour animer un séminaire de cohésion d’équipe
Bookmark and Share
Catégories: Réussite

Laissez une réponse

Twitter

No public Twitter messages. Joignez-vous à la conversation >>

Recherchez un article





Articles en vedette